Occupations et activités

L’activité agricole :

Cette activité représente près de 5% des emplois sur le bassin versant et 47% de la surface du territoire. Les secteurs ouest et aval du territoire sont dominés par des exploitations orientés grandes cultures alors que le reste du territoire est d’avantage orienté vers l’élevage.

L’irrigation est important et possible grâce aux barrages (Rassize, Cammazes, Saint-Peyres) qui permet le soutien d’étiage pour les cours d’eau en aval du bassin versant. Ainsi le bassin versant de l’Agout contribue à 28 Millions de m³ au soutien d’étiage de la rivière Tarn (sur les 32 Millions de m³ total).

La forêt :

La forêt couvre 33% de la surface totale soit près de 122 000 ha. Elle est largement dominée vers les feuillus. Cette forêt arrive à quasi maturité et est actuellement exploitée. Elle subit également les conséquences du changement climatique avec l’apparition de maladie et de dépérissement des douglas.

Le passé industriel qui a structuré le territoire

Le bassin de l’Agout a été structuré par l’industrie textile et plus particulièrement la vallée du Thoré et du Dadou. En effet, la qualité intrinsèque de l’eau et la présence d’un élevage ovins ont permis d’installer au début du siècle l’ensemble de la filière de traitement des peaux. Aujourd’hui, seules 5 industries résistent. Par contre, de nombreuses friches restent présentent avec un risque de pollution résiduelle dans les sédiments et dans les sols des sites inconnues.

Des ressources dédiées à l’eau potable

De grandes réserves sous forme de plans d’eau sont réservés principalement comme ressource en eau potable : les Cammazes sur le Sor, Rassises/Bancalié sur le bassin du Dadou. Ces ouvrages permettent d’alimenter la partie aval et plaine du bassin. Il est à noter que la commune de Castres utilise l’Agout comme ressource qu’elle gère en régie directe.

Sur le territoire du SAGE, la distribution d’eau potable est assurée par 11 syndicats regroupant 113 communes (112 000 habitants), et par 56 communes fonctionnant en régie (94 000 habitants). Les volumes prélevés sur le SAGE s’élèvent à 28,2 Mm³/an. Ils servent à l’alimentation de la population du territoire (17.4 Mm³/an) mais aussi à la fourniture d’eau potable à des services extérieurs au territoire du SAGE (9,7 Mm³/an).

L’eau en bouteille

La Salvetat, Mont Roucou, Fontaine de la Reines autant d’eau embouteillées qui font la renommée de l’Agout.

La Salvetat est le numéro 1 des eaux naturellement gazeuses vendues en France en 2015 avec une production de 1 000 000 de bouteilles/jour produite (dont 300 000 bouteilles de 50 cl). C’est presque 100 emplois sur ce territoire.

L’hydroélectricité

Le bassin de l’Agout représente aujourd’hui environ 4,5% de la production hydroélectrique d’Adour Garonne.

La distribution des productions montre que l’essentiel de la production est assuré par quelques aménagements, au premier rang desquels se trouve Montahut, à l’extérieur du bassin versant mais exploitant la ressource hydraulique de l’Agout (200 GWh environ). 9 usines assurent 80% de la puissance et seulement 7 garantissent 80% de la production du bassin.

Le tourisme

Le tourisme est essentiellement tourné vers un tourisme vert, le territoire étant un îlot de fraicheur pour les métropoles à proximité (Toulouse, Montpellier). La présence de plans d’eau attire nageur et pêcheur.

Le bassin de Saint-Ferréol, créé au XVIIe siècle par Paul Riquet afin d’alimenter le Canal du Midi, est emblématique. Ce bassin et les rigoles d’alimentation sont un lieu de villégiature régional et font partie d’une richesse patrimoniale de la Montagne Noire. Il contribue également à la renommée du Canal du Midi.

Enfin, il faut également mentionner le « Coche d’eau » bateau qui relie le centre-ville de Castres au site de la Borde Basse, permettant une vision de la ville vue de l’Agout et de son architecture adaptée. Cet outil touristique démontre l’importance de l’eau dans la vie locale.